Actualité immobiliere par Monsieur Immo - Benoit jacob
Actualité immobiliere par Monsieur Immo - Benoit jacob

Passoires énergétiques : voici les échéances en Wallonie

Passoires énergétiques : Le gouvernement wallon a donné son accord lors de la première lecture à un plan progressif pour la rénovation énergétique des habitations en Wallonie, dans le but d’aligner la région sur ses objectifs climatiques à l’horizon 2050. Ce plan, adapté en fonction du statut du logement (propriété résidentielle, location en cours, première mise en location…) et du statut du propriétaire (propriétaire actuel, nouvel acquéreur), sera mis en œuvre à partir du 1er janvier 2025.

À partir de cette date, les propriétaires qui envisagent de mettre en location leur bien pour la première fois ne seront plus autorisés à proposer des logements énergivores (classés PEB G). De plus, à compter du 1er juillet 2026, les nouveaux propriétaires de bâtiments classés PEB G, F ou E devront amener leur bien au niveau PEB D dans les cinq ans suivant le changement de propriété, selon le calendrier approuvé vendredi.

Le ministre wallon de l’Énergie, Philippe Henry (Ecolo), souligne que les logements en Wallonie sont responsables de 16 % des émissions de gaz à effet de serre, dont 45 % sont classés comme de véritables passoires énergétiques (PEB G ou F). Il précise que des mesures incitatives, telles que des primes à la rénovation et des prêts à taux zéro assortis de primes (Renopacks), ont été considérablement augmentées pour répondre à ces défis.

Le ministre ajoute que ces nouvelles normes de performance énergétique auront un impact significatif sur le confort, les finances des locataires et des propriétaires, ainsi que sur la valeur immobilière. Selon l’exécutif wallon, l’objectif à long terme du plan est d’encourager les propriétaires à entreprendre des travaux afin d’atteindre progressivement un classement PEB A d’ici 2050.

Les textes, approuvés lors de la première lecture en gouvernement, seront désormais soumis à la consultation du secteur avant la deuxième lecture en gouvernement. Ce dernier définira alors les détails pratiques du calendrier, les éventuelles exceptions et les sanctions en cas de non-respect. Une troisième et dernière lecture devrait suivre avant la présentation du plan devant le parlement wallon en vue de son adoption.

Joindre la discussion