Actualité immobilière par Monsieur Immo - Benoit jacob

Immobilier : Trois communes situées dans le sud du pays suscitent un intérêt particulier chez les acheteurs du nord.

Selon le « Baromètre des Ardennes » publié mardi par Fednot, la fédération du notariat, les communes les plus prisées par les acheteurs flamands pour l’acquisition d’un bien immobilier sont Rendeux (66,2% d’acheteurs venant du nord), Manhay (37,5%) et Vresse-sur-Semois (37,3%). Le top 10 est complété par La Roche-En-Ardenne, Durbuy, Houffalize (26,2%), Tellin (26%), Erezée (25,6%), Bièvre (23,5%) et Gedinne (22,1%). Ce phénomène n’est pas nouveau, car l’Ardenne attire depuis longtemps les acheteurs flamands en quête de résidences secondaires, indique Fednot. De plus, il existe une forte disparité des prix médians des maisons dans les communes étudiées. Manhay, avec des maisons à 267.500 euros, est la commune la plus chère, suivie de Ciney (245.000 euros), Libin (244.500 euros), Wellin (235.000 euros), ainsi qu’Erezée, Nassogne et Marche-en-Famenne (toutes à 230.000 euros).

En revanche, Hastière est la commune la plus abordable avec des maisons à un prix médian de 103.000 euros, devant Tellin (130.000 euros) et Rendeux (147.500 euros).

Les notaires observent également que le prix médian des maisons en Ardenne a légèrement augmenté de 0,7% en 2023 par rapport à 2022, atteignant 191.250 euros. Cette hausse est inférieure à l’inflation de l’an dernier (+2,1%). Sur cinq ans, le prix médian des maisons en Ardenne a grimpé de 27,5%, tandis que l’inflation a atteint 16,8% entre 2018 et 2023.

Concernant les actes de vente réalisés dans les communes ardennaises étudiées, une baisse de 12% a été notée en 2023, ce qui est comparable au recul des actes de vente pour l’ensemble de la Wallonie (-12,1%) mais moins prononcé qu’en Flandre (-16,9%).

Joindre la discussion